A propos de l’hydroxychloroquine: l’étude du Lancet

23.05.2020

Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis

Thérapeutique Transversale

Mehra MR et al

Lancet

Résultats principaux

  • Inclusion de 96 032 patients hospitalisés pour infection à SARS-CoV-2 et provenant de 671 hôpitaux dont une majorité de Nord-américains (67,9%) avec un âge moyen de 53,8 ans, 53,7% d’hommes, un IMC moyen à 27,6 et de nombreuses comorbidités : 31% d’hypercholestérolémie, 27% d’hypertension et 14% de diabète. La durée moyenne d’hospitalisation était de 9,1 jours avec une mortalité hospitalière de 11%. Les autres antiviraux ont été utilisés dans 41% des cas avec en premier lieu le lopinavir-ritonavir puis la ribavirine
  • Les groupes traitements comprenaient 1868 patients avec chloroquine seule, 3016 avec hydroxychloroquine seule, 3783 avec chloroquine + macrolide and 6221 avec hydroxychloroquine + macrolide. Il n’y avait pas de différence significative sur les variables mesurées entre les groupes
  • Les non-survivants étaient en moyenne plus âgés, plus souvent des hommes obèses noirs ou hispaniques avec plusieurs comorbidités dont le diabète, les coronaropathies, hypercholestérolémie, insuffisance cardiaque et arythmie principalement
  • Etre une femme, être d’origine asiatique, être traité par inhibiteurs de l’enzyme de conversion ou par statines semble au contraire protégé du risque de décès hospitalier 
  • En termes de mortalité, le traitement par hydroxychloroquine ou chloroquine semble augmenter le risque de décès durant l’hospitalisation par rapport à un autre traitement antiviral via l’augmentation des troubles du rythme cardiaque (p<0.001) avec un risque accru pour tous les groupes de traitement comparé au groupe contrôle (9,3%) : hydroxychloroquine seule (18%, HR=1,34), hydroxychloroquine + macrolide (24%, HR=1,45), chloroquine seule (16%, HR=1,37) et chloroquine + macrolide (22%, HR=1,37)
  • Les sujets les plus à risque de développer une arythmie sont ceux traités par hydroxychloroquine + macrolide (HR=5,1), puis chloroquine + macrolide (HR=4,0), chloroquine seule (HR=3,6) et hydroxychloroquine seule (HR=2,4). Les atteintes cardiaques avant l’exposition au traitement ainsi que la BPCO sont également des facteurs prédisposants

Que retenir ?

  • Cette étude multinationale, observationnelle, rétrospective sur données de registre de patients atteints de COVID-19 nécessitant une hospitalisation a révélé que l’utilisation d’un traitement par hydroxychloroquine ou de la chloroquine (avec ou sans macrolide) n’était associée à aucune preuve de bénéfice, mais était plutôt associée à une augmentation du risque d’arythmies ventriculaires et un risque accru de décès à l’hôpital avec COVID-19
  • Le risque de décès durant l’hospitalisation avec les traitements testés passe de 9% à 16% minimum et même 24% si association de l’hydroxychloroquine avec l’azythromycine
  • Ces résultats suggèrent que ces schémas thérapeutiques ne devraient pas être utilisés en dehors des essais cliniques et une confirmation urgente des essais cliniques randomisés est nécessaire

Niveau de preuve Intermédiaire

– Représentation de l’utilisation pragmatique du traitement (vie réelle)
– Malgré la puissance de l’étude et l’analyse statistique bien menée avec score de propension, ne remplace pas un essai contrôlé randomisé en double-aveugle
– On peut se poser la question de la fiabilité des données extraites automatiquement par informatique depuis des dossiers médicaux remplis manuellement (même si « The Surgical Outcomes Collaborative » est un registre régulièrement utilisé
– Groupe contrôle non strictement comparable
– Pas de mesure de l’intervalle QT ou d’enregistrement de torsades de pointe par exemple permettant de distinguer les arythmies les plus graves des autres

Vous pouvez consulter l’intégralité de l’étude publiée par le site

bibliovid.org

que nous vous recommandons chaudement et que nous remercions pour l’analyse de l’information scientifique de très haut niveau qu’elle fournit à propos de la pandémie du Covid-19.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.