SMARA au Nord Mali

Nous vous avons dit combien la situation au Mali est tragique et vous suivez les informations à ce sujet diffusées par RFI en particulier.

Je suis membre, comme vous le savez, du Conseil d’Administration de SMARA.

IL N’EST ÉVIDEMMENT PAS QUESTION pour les intervenants européens DE NOUS DÉPLACER SUR LE TERRAIN ACTUELLEMENT.

Mais SMARA n’abandonne pas le Mali et a repris  ses actions médicales sur le terrain avec les  équipes locales.

Sur http://www.smara.fr le point est fait sur ces actions.

SMARA intervient au Nord Mali

Même si SMARA n’est pas une ONG « urgentiste », l’association a dû adapter son activité à la situation très particulière dans laquelle se trouve le Nord du Mali. A l’initiative de l’équipe malienne de SMARA de Bamako, et avec l’appui de l’APROSSA (Association Malienne pour la Promotion de la Santé, de la Solidarité et de l’Amitié) a été mis sur pied un programme d’appui Médical pour remettre en service des CSCom (centre de santé) du district sanitaire de Niafunké (Léré,Dianké,Attara,Soumpi et Dofana).

Des médecins avec lesquels SMARA travaille depuis plusieurs années sont partis en compagnie des étudiants en médecine boursiers de SMARA et volontaires pour apporter une nouvelle aide de soins dans les CSCom désertés par leurs personnels et souvent pillés par les premières vagues d’occupants. Il y a eu d’abord la visite de terrain du 29 septembre au 07 octobre dirigée par le chef de mission, Souleymane Sidibé, pour faire l’état des lieux, estimer les besoins les plus urgents et obtenir l’accord des « occupants ».

La première équipe de dix soignants est partie pour le Nord du 20 octobre au 9 novembre.Les soins seront gratuits et les intervenants apportent aussi les médicaments les plus indispensables. Deux autres équipes suivront dans les semaines à venir.

Ce programme a été financé par le Ministère des Affaires Etrangères grâce à l’appui de l’Ambassade de France à Bamako.

Pour SMARA, il s’agit bien sûr d’apporter une aide sanitaire aux populations qui en ont grand besoin mais aussi de garder le contact avec le terrain pour reprendre une activité régulière dès que les circonstances le permettront.

DECEMBRE 2012

Les deux premières missions sont accomplies avec des résultats encourageants. Les Centres de santé de Léré, Dofana, Attara ,Soumpi et Dianké sont restés ouverts dans le temps qui a séparé les deux séjours des équipes de SMARA.

Chaque fois plus de trois mille consultations curatives, deux cents consultations prénatales et une vingtaine d’accouchements. Les soins et les médicaments sont gratuits.
La mission suivante se terminera à la mi-janvier 2013.

Pour l’année prochaine, en dehors des formations qui pourront être faites à Bamako – notamment celles de vingt étudiants en médecine – Smara envisage de prolonger son action avec 5 missions sur 10 centres de santé.

Bien sûr il faut trouver le financement de ces actions, ce que nous nous appliquons à faire en comptant aussi sur votre aide, mais il faut aussi que la situation du Nord Mali ne s’aggrave pas.

 Vous trouverez une présentation complète d’ANIMA à la date du 21 décembre dernier. Quant aux 20 étudiants boursiers SMARA, ANIMA intervient en attribuant le montant de leur bourse à six d’entre eux.

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.