Présentation de notre association « A N I M A »

Cliquer sur chaque photo pour en avoir une version correcte

ANIMA est une association loi 1901 que j’ai créée en 2000  à Nyons dans la Drôme.

Je m’occupais depuis 1990 d’une association d’aide bénévole aux personnes âgées dépendantes « ABAPAD » que j’ai pu transmettre en 2002 à une équipe qui a poursuivi nos activités et en particulier l’action de formation des personnels soignants.

ANIMA entend, avant tout, soutenir la formation d’étudiants africains dans leur propre pays afin de leur permettre, après l’obtention du diplôme, de travailler dans leur contrée d’origine au service de leurs concitoyens: soutien par une formation en compagnonnage sur le terrain et par l’attribution de bourses. 

Actions en CASAMANCE

Les troubles liés au mouvement indépendantiste se sont bien calmés depuis l’élection du nouveau Président au Sénégal. Des pourparlers de paix sont en, cours à Rome avec la médiation de San’t Edigio.

« ANIMA » organise ainsi  des missions médicalisées sur les îles de la Basse – Casamance, au sud du Sénégal, accessibles uniquement par embarcations et utilise à cet effet  des pirogues ainsi que des voiliers bénévoles, chaque  fois que nous pouvons en disposer. « Marins sans Frontières » a  mis à notre disposition une embarcation confortable pour le transport de nos équipes et cela avec le soutien de CASAM.

Chaque année nous effectuons sur le terrain trois missions d’un mois chacune. Les missions comprennent  médecins généralistes et spécialistes (Ophtalmologistes, gynécologues, cardiologues, ORL, rhumatologues etc..),  dentistes,  pharmaciens , kinésithérapeutes ou ergothérapeutes, personnels infirmiers,  opticiens, intendants… Tous sont bénévoles, prennent en charge leurs frais d’acheminement et de vie sur place en sachant qu’ils peuvent obtenir des déductions fiscales pour les sommes engagées au bénéfice des missions. 

Nous avons   effectué en 2012, tout comme les années précédentes, trois missions de quatre semaines chacune.

Notre première mission 2012 s’est déroulée en janvier février (2 généralistes,1 pharmacienne, 1 chirurgien-dentiste, 3 infirmiers, 2 intendants, mission marquée par l’évacuation sanitaire des plus compliquée d’une de nos infirmières après une chute lors d’un malaise; la seconde mission en mars-avril comprenait  un cardiologue, un ORL, trois généralistes, un pharmacien, deux infirmiers, et deux chirugiens-dentistes . La troisième (avec 2 médecins, une pharmacienne, deux dentistes, deux infirmiers, un opticien et un intendant) s’est terminée le 21 novembre. Nous nous apprêtons à repartir fin janvier 2013.

 


La collaboration avec l’association amie AMK nous a permis de compléter le bilan cardiologique d’un enfant porteur de cardiopathie majeure en fournissant une échographie de qualité.

On a pu alors décider d’une intervention en collaboration avec « La Chaîne de l’Espoir » dont nous avons rencontré , avec Dominique, cardiologue, le chirurgien responsable sur Lyon: Jacob a pu être opéré par deux fois courant janvier 2012 à Lyon et a  regagné depuis son pays et sa famille. Il va bien après ses deux interventions. Un autre enfant est en instance de prise en charge par les chirurgiens de « La Chaîne de l’Espoir »,  lors de leur prochaine venue à Dakar.

Cinq sourdes (dont une jeune élève frappée de méningite à un an) ont été appareillées ainsi qu’un instituteur en grandes difficultés auditives… 

97 cataractes ainsi que 30 pterygions et plusieurs trichiasis ont été répertoriés et ont pu être pris en charge par une mission opératoire ophtalmologique:  Dominique et Corinne, deux ophtalmologistes du Vaucluse,  se sont rendues pour la seconde fois, fin novembre 2011, pour opérer pendant une semaine sur l’hôpital de Bignona où le matériel opératoire, transporté par cargo, les attendait .  Courant 2012, les deux ophtalmologistes ont dû renoncer à venir  opérer sur place, en raison de problèmes familiaux.

Nous poursuivons l’ étroite collaboration avec le technicien supérieur de santé Julbert qui gère le service à l’hôpital de Bignona:  nous avons ainsi acheminé avec la collaboration du LIONS CLUB un nouveau microscope opératoire puis par un voilier d’autres instruments dont deux lampes à fente.

 

Jean-Pierre, médecin spécialiste de la douleur, accompagnait l’équipe ophtalmologique fin 2011 et a pu confirmer combien  était précaire la prise en charge de la douleur… Il a été décidé de proposer sur place une formation des soignants en ce domaine lors d’une prochaine mission.

 

Courant juillet 2010 se sont déroulées à Nioumoune les grandes « Fêtes de l’Initiation » que les Diolas Animistes organisent tous les 25 ans environ afin d’assurer le passage de leurs jeunes hommes à l’état d’initié, pour un faire  des « Hommes »… Une infirmière ANIMA était sur place pour donner la main à Moussa, l’infirmier, devant un afflux majeur de population sur l’île. Le médecin qui s’était engagé pour cette action a renoncé au dernier moment, à notre plus grand désappointement.

Notre correspondant local Hyacinthe nous aide à organiser au mieux ces missions qui vont vers des populations isolées sans présence médicale immédiate.

 

Tous les enfants des écoles primaires des villages visités ont été examinés en médecine scolaire depuis plusieurs années et  en 2012 lors de nos trois missions…En février 2013, nous poursuivons cette activité.

Les médicaments et consommables sont acheminés sur place par des voiliers bénévoles qui acceptent d’emporter des colis ou des cantines. Ces médicaments sont achetés à la Centrale Humanitaire espagnole Farmamundi, mais surtout sur place à Ziguinchor, chaque fois que nous n’avons pas à faire face à des ruptures de stocks, bien malencontreuses. Nous avons reçu également des cantines offertes par l’association TULIPE, mais même si leur acheminement s’avère de plus en plus difficile nous avons pu  les faire livrer sur place. Un pharmacien, issu de PAH (Pharmacie Aide Humanitaire), participe à chacune de nos missions. Tout le monde ne le sait pas encore mais  l’utilisation de MNU (Médicaments non utilisés) est proscrit, suite à l’intervention de l’OMS, pour des raisons de traçabilité.

Bien entendu nous œuvrons en toute légalité sous le contrôle des autorités médicales et administratives de la région de Casamance. Nous intervenons sur les cases de santé et participons à la formation continue des agents de santé avec qui nous travaillons en compagnonnage à la fois dans le domaine de la médecine de soins et dans celui de la prévention : médecine scolaire, I.E.C. (Information-Éducation-Communication).

Actions au MALI

Nous travaillons également au MALI où ANIMA s’ est mis à disposition d’autres ONG: nous avons ainsi œuvré, depuis douze ans,

à l’Ouest de Tombouctou à la disposition de SMARA (Santé Mali Rhône Alpes) dans le domaine de la médecine de soins et celui de la médecine scolaire

que j’ai initiée en 2000; mais aussi dans celui de la formation des personnels soignants avec  travail sur le terrain en compagnonnage et l’attribution de six bourses à des étudiants en médecine originaires du Nord Mali. J’ai ainsi effectué en avril mai 2010 une nouvelle mission (compagnonnage en médecine générale)  au Nord Mali avec trois étudiants en médecine boursiers auprès du jeune médecin nouvellement installé au CSCOM de Dianké, à l’ouest de Tombouctou: les attaques d’Al Quaida Maghreb Islamique nous avaient contraint à reporter l’entreprise sur les recommandations pressantes du Ministère des Affaires Étrangères et de la région Rhône Alpes et nous avaient obligés à faire un énorme détour pour éviter les zones les plus exposées…La mission suivante a d’ailleurs dû, sur injonction du Ministère des Affaires Étrangères, terminer au plus vite son travail; il est désormais impensable d’intervenir à nouveau physiquement sur cette région et ce probablement pour de nombreux mois encore…La partition du Mali à l’initiative des Touaregs de l »AZAWAD » a permis aux mouvements islamistes radicaux de prendre le pouvoir au nord; la situation est des plus confuses aggravée par un putsch militaire qui semble continuer à tirer les ficelles en déposant courant décembre le Premier Ministre en poste… L’intervention militaire de reconquête proposée par les autres pays de l’Afrique de l’Ouest que l’ONU vient de décider de soutenir, ce 20 décembre 2012, ne verra peut-être même pas le jour…

 

ainsi qu’en pays DOGON avec VIA SAHEL : soutien médical et participation au  financement de puits

Nous sommes très fiers d’avoir soutenu une jeune femme de Sangha, en Pays Dogon, Nana, qui après avoir présenté à Bamako sa thèse de doctorat en médecine est devenue ainsi la première femme Dogon docteur en médecine; elle a travaillé avec une équipe malienne à Bamako  sur un vaccin antipaludique…Elle vient de terminer  sa formation et d’obtenir un Master en épidémiologie et en statistiques médicales. Avec « Via Sahel » nous avions décidé de lui accorder une nouvelle bourse à cet effet et la félicitons pour sa réussite.

Marthe  vient de réussir son diplôme d’Infirmière à Bamako, après Hamadoun voici 2 ans.

Nos actions de FORMATION

Nous avons  institué un programme de distribution de bourses à des soignants qui se forment sur place. 20 bourses ont été ainsi attribuées par ANIMA en 2012 au Mali (6 étudiants en médecine  et une infirmière à Bamako) et en Casamance (2 sages-femmes, 7 infirmières, 2 agents de santé communautaire ), ainsi que Nana pour son master et Marie-Désirée.

CASAM et GO-Sénégal ainsi  que l’association hollandaise Stichting Basicgesondheitzorg nous soutiennent pour ce programme de bourses et en particulier pour le soutien de Marie-Désirée: sage-femme sénégalaise, elle suit actuellement le DIU  « Échographie obstétricale » à la Faculté de Médecine de Strasbourg tout en effectuant des stages de perfectionnement sur Orange grâce à l’engagement de nos amis sur place, en particulier quant à son hébergement.

Emma et François ont ainsi pris, en Casamance, leur fonction d’agent de santé communautaire après leur formation à Kafountine. Emma a été en même temps formée comme matrone pour le village de Nioumoune. Philomène et Kadialy exercent comme infirmiers de postes de santé près de Bignona, Arsène comme aide-soignant à l’hôpital régional de Ziguinchor. Patrick et Nicolas ont hélas échoué à leur examen de fin d’études d’infirmier.

 

pa240146.1275298565.JPGjeune diabétique insulino-dépendante

 

Les ressources de l’association proviennent principalement de dons et cotisations de particuliers ou d’associations caritatives comme le Lions Club, la Croix Rouge locale, d’une petite subvention de la mairie de Nyons et en bonne partie des activités de « l’ATELIER de LAINES et de COLLIERS » : Lyliane Menguy vous propose ses créations. Les revenus de cet Atelier nous servent avant tout à financer les bourses aux soignants en formation: ce souci de formation reste une préoccupation permanente.

 

Comme déjà dit CASAM nous apporte un soutien considérable ainsi que GO-SÉNÉGAL.

Autres actions

Outre ces actions de médecine de soins, de médecine scolaire, de soins dentaires, d’activité ORL et ophtalmologique nous avons participé à l’électrification par panneaux solaires de deux maternités et travaillons actuellement à un projet avec ÉLECTRICIENS SF d’électrification  à Kouba du pôle scolaire et médical.

Nous avons pu mettre à disposition des populations des îles Karone et Blis une pirogue ambulance avec brancard pour assurer transports et évacuations des malades, blessés et femmes enceintes, grâce au soutien du CASAM et deux municipalités alsaciennes.

CASAM (Cadres de Santé du Monde)  nous accorde, en outre,  une très importante contribution pour les bourses ainsi que pour plusieurs de nos projets.

Nous voyons justement comment envisager sur les îles la mise en place d’un petit laboratoire de prothèses dentaire tout en formant Bernardin sur place à Ziguinchor tandis qu’un aide opticien a suivi une formation à Dakar depuis  mai 2009...

Du matériel optique est déjà en place sur l’unité d’ophtalmologie de l’hôpital de Bignona où nous avons pu faire venir des opticiens français pour travailler sur cette unité. Corine, maître – opticien suisse, a réuni du matériel qui a été acheminé par container, grâce à Go-Sénégal, ONG suisse qui travaille avec nous et a mis à notre disposition un don important pour ce programme « Ophtalmologie et Optique » ainsi que pour deux bourses pour une formation  de deux sages-femmes.

Nous avons pu réaliser en janvier et en mars 2011 un dépistage du diabète sur les îles qui nous a permis de recenser et de prendre en charge 18 diabétiques.

Comme déjà dit, « Marins sans Fontières »  a mis à notre disposition (avec le soutien de CASAM) une pirogue pour nous permettre de naviguer en toute sécurité  sur le fleuve Casamance ainsi que sur les bolongs pour nous rendre sur les îles de Basse Casamance où nous œuvrons au long de nos missions.

N’oublions pas Hyacinthe dont le campement à Nioumoune  est depuis le début notre Quartier Général. Il met à notre disposition  sa pirogue qui nous accompagne pour le transport du matériel de soins et de camping!

 

 

ANIMA

BP N° 37

26111 NYONS Cedex

Tél.: 04 75 26 32 23

Cotisation annuelle= 15 €

Dons et cotisations ouvrent droit à la délivrance d’un reçu fiscal permettant la déduction d’impôts de 66%.

Site internet: http://www.anima-ong.fr

adresse mail: anima @ anima-ong.fr

L’assemblée générale se tiendra  samedi 22 juin 2013 au centre St Vincent à NYONS.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *