Mission médicalisée en Casamance 13

On se rend compte ici que le matériel le plus volumineux et important est celui de la dentiste qui fait un vrai travail à grande échelle. Il faudrait, pour l’avenir, améliorer son travail en fournissant une aspiration et surtout une chaise avec appuie-tête pour les patients. Tout cela existe sous forme de valise et de panneaux solaires. Je laisse trotter tout cela dans ma tête et espère pouvoir trouver une solution.

La soirée sans les insectes est bien agréable. Le repas est fait d’un gros poisson que Joël et Bernadette cuisent sur les braises. C’est délicieux et pour clore ce festin, au dessert : de la salade de fruits. Enfin, nous liquidons le fond de la bouteille de Bayleys. Il faudra faire sans à l’avenir, les réserves sont vides.
Autour de ce verre de l’Amitié, chacun parle de choses et d’autres, mais l’Afrique est au cœur des conversations.

Ensuite couchage pour une nuit bien fraîche.

25 avril 2012

Nous sommes arrivés à Kouba et la foule nous attend, cette fois. Il y a surtout des personnes âgées avec tout sorte de pathologies, en particulier des hypertensions sévères, du diabète et des patho-rhumatologies. On voit un garçon de 6 ans avec une infection cutanée touchant les 2 membres inférieurs, cet état dure depuis un an ! Il s’agit en fait d’une dermatophytie surinfectée. Dans les plis inguinaux, il y a deux ganglions, gros comme des prunes.

Celui-ci reçoit, de façon exceptionnelle,, 15 j d’antibiotique. Nous lui demandons de revenir au terme des 15 j au centre de santé pour voir l’effet du traitement.

On voit aussi une anomalie assez fréquente : ce sont des enfants avec des doigts de mains et de pieds surnuméraires (bien sûr, il n’y a pas lieu d’intervenir !).

Vers 15 H, la consultation s’essouffle. On se décide à partager le traditionnel repas villageois : riz,  poisson ! et les palabres commencent et se trainent dans la chaleur jusqu’à 16 H 30. Retour ensuite pour terminer les patients du matin, avec les cortèges de douleurs, de vertiges, de céphalées. Une petite fille a une infection importante de l’orteil. Elle est confiée aux infirmières pour soins locaux.

Jean l’ORL  met en place un appareil chez un patient sourd…

La journée se termine, mais là, il y a un vrai miracle, le centre de santé possède une douche avec du carrelage et de l’eau (provenant d’un réservoir sur le toit).

Quel bonheur de pouvoir savonner et shampouiner – Et tout frais, tout propre, on termine en faisant une belote.

Le repas du soir est un vrai couscous, avec beaucoup de légumes, un vrai délice.

21 H 45 – Coucher et bonne nuit.

 

 

Comments

  1. Bonjour !

    Je suis agréablement surprise depuis que mon s’affiche dans le moteur de recherche google.

    Des chose merveilleuse se passe au Mali par l’ONG ANIMA. Très très émue, mon souhait qu’un regard des autres bénévoles du monde se pose sur les cas sociaux qu’on retrouvent ailleurs. Le cas de mon pays le Cameroun.

    Notre Organisation, Association Femmes Sans Frontières (AFESAF) vient en aide pour le matériel de pansement, à un accidenté de 49 ans depuis 2004. Couché sur le dos pendant toutes ces années , vous comprendrez facilement que les escards sont aux rendez-vous et son quotidien est très très difficile ainsi que celui de son entourage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *