Pouponnière de Bamako

Voici quelques années lors de l’un de nos passages à Bamako nous avions pu nous rendre à la pouponnière de la ville, créée pour prendre en charge jusqu’à l’âge de trois ans les enfants abandonnés, orphelins sans soutien ou de parents inconnus et y rencontrer la responsable. De nombreux travaux de rénovation étaient alors en cours dont une partie  financée par l’association de Yannick Noah.

Nous venons d’apprendre que la directrice de la Pouponnière , structure relevant du ministère malien de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Diallo Aminata Keïta, a été déférée lundi à la prison pour femmes   pour négligence dans la mort de 33 enfants, trafic d’enfants, faux et usage de faux, rapporte la presse malienne. Mme Diallo Aminata Keïta avait été arrêtée le jeudi 26 mai par la Brigade des mœurs de la police malienne qui a révélé dans un rapport qu’entre août 2010 et février 2011, 33 enfants dont les âges varient de quelques semaines à trois ans au plus sont morts dans des conditions effroyables de malnutrition, déshydratation, manque de soins médicaux et d’hygiène.

Elle doit en outre répondre des accusations de faux et usage de faux et trafic d’enfants. Il est même signalé la disparition d’enfants de la Pouponnière, dans des circonstances non encore élucidées.

Présentation de notre association ANIMA à la date du 28 février sur ce blog.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.