Médecine physique au sein d’une mission ANIMA sur les îles de Basse Casamance

La participation à une mission itinérante sur les îles de Basse Casamance d’une équipe de Médecine Physique (une kinésithérapeute et deux ergothérapeutes à la mission du mois de janvier 2011 ; une ergothérapeute à celle de mars) fut une première pour ANIMA. Malheureusement, Gérard, le médecin de rééducation fonctionnelle qui devait nous accompagner n’a pas pu se joindre à nous.

Débarquées à Cap Skirring nous avons gagné en taxi brousse Katakalousse à une quizaine de kilomètres pour y trouver le piroguier ElieCharles qui nous attendait pour nous faire traverser en pirogue le fleuve Casamance et rejoindre le village de Nioumoune pour une première nuit au campement Alouga.

pxr_mission-janvier-2011-mireille-172.1304319813.jpg

Nous y avons retrouvé le lendemain l’équipe arrivant par l’autre pirogue de Ziguinchor après un vol depuis Dakar.

Tout le monde s’est attelé à la vérification des cantines (pharmacie, intendance, soins dentaires, opthlamologie et optique…) pendant que nous inventorions, pour notre part , la cantine contenant les attelles tout en vérifiant les quatre fauteuils roulants acheminés de France par un voilier ami…

La mission pouvait alors commencer véritablement.

Le matin, réveil de bonne heure puis petit-déjeuner. Ensuite, soit nous prenions la pirogue pour gagner le  village souhaité, soit nous étions déjà sur place après un long périple en pirogue et avions passé la nuit sous la tente non loin de la case de santé. Toutes les trois nous nous séparions ensuite. Pendant que l’une de nous trois travaillait avec le médecin à la médecine scolaire, les deux autres recevaient les patients.

La médecine scolaire  permet aux enfants de école élémentaire un suivi de leur santé et de son évolution ; ainsi, nous vérifions leur poids, leur taille, l’état de leur dos ou encore leur schéma de marche et de course, en consignant le tout sur la feuille de suivi de l’enfant. Ensuite, celui-ci était vu par le médecin qui procédait à un examen médical. La médecine scolaire pouvait durer toute la journée. Pendant ce temps, les deux autres recevaient des villageois de tous les âges présentant des pathologies très variées dans différents domaines allant de la rhumatologie à la pneumologie en passant par la pédiatrie, la neurologie, la traumatologie et la gériatrie. Ces derniers effectuaient une visite médicale, préparée au préalable par l’infirmière et son confrère, avant d’être guidés vers l’équipe rééducatrice en fonction du bilan. De plus, nous avons effectué des visites à domicile pour les patients ayant des difficultés à se déplacer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *