Mission médico dentaire itinérante sur les îles de Basse Casamance terminée

Nous voici donc de retour au coeur de l’hiver…

La mission est donc terminée. Mystères de l’informatique: j’ai profité de notre journée d’attente à Dakar  de Dakar pour  rédiger au centre culturel français un  article qui a bel et bien disparu du blog…

Agréable journée effectivement qui s’est terminée par une soirée cinéma:  projection en plein air au Théâtre de Verdure du centre culturel, en « avant première » d’un film africain se déroulant au Sénégal (Dakar, Siné Saloum et île de Gorée). Belle initiative pour redonner le goût du cinéma (ainsi que la possibilité de voir des films) aux Africains.

Les organisateurs  se sont trouvés débordés par l’immense succès; pour notre part nous remercions la directrice du restaurant qui nous a permis d’assister à cette belle soirée.

Il ne nous restait plus qu’à trouver un taxi pour nous retrouver à l’aéroport et attendre l’avio de Royal Air Maroc qui nous a emmenés à Casablanca où il ne faisait que 5°C. D’ailleurs dans l’avion nous avons vraiment eu froid sans parvenir à obtenir une couverture ou simplement que l’on monte un peu le chauffage!

De Casa nous nous sommes ensuite séparés Annie,Anne, Sylvie et Kim qui partaient sur Paris et Mireille et moi rejoignant Marseille. J’ai eu l’immense bonheur de voir que Pierre RABHI était à bord et me suis empressé d’aller le saluer sans vouloir l’importuner. Ce grand Monsieur (petit par la taille pourtant) reste une référence pour tous ceux qui défendent la planète. Je voudrais simplement citer Yehudi Menuhin immense musicien et violoniste qui préfaçait voici quinze ans l’ouvrage de Pierre Rabhi « Parole de terre, une initiation Africaine »:

« Cet homme très simplement sain, d’un esprit net et clair, dont la beauté poétique du langage révèle une ardente passion, a fécondé des terres poussiéreuses avec sa sueur, par un travail qui rétablit la chaîne de vie que nous interrompons continuellement.

Dans son récit Parole de terre, il nous présentecette triste histoire de l’arrogance humaine qui en voulant dominer la vie la détruit, en voulant dominer les espèces les anéantit, en voulant dominer la terre la mutile, la torture la désacralise…. »

Je voudrais encore citer dans l’avertissement placé en tête de son ouvrage ces lignes fortes de Pierre  RABHI :

« Il semble que ce ne soit qu’à l’aune du sacré que nous pourrions mesurer l’ampleur de notre responsabilité. J’entends par sacré ce sentiment humble où la gratitude, la connaissance, l’émerveillement,le respect et le mystère s’allient pour insisprer nos actes, les éclairer et faire de nous des êtres très présents au monde mais affranchis des vanités et des arrogances qui révèlent bien davantage nos angoisses et nos faiblesse que notre force »

Merci Pierre Rabhi.

Notre association ANIMA vous est présentée en date du 15 novembre sur ce blog.

Comments

  1. kassoumai !!
    grace à internet que nous avons maintenant à niomoune au campement alouga nous pouvons suivre les aticles de ton blog yves ce qui nous ravi comme toujours .
    un grand bonjour à lyliane qui comme toujours aide efficacement anima par tout son travail !! bravo lyliane et merci pour tout !!
    ici tout va bien , mon projet de collecte et recyclage des piles sur niomoune est sur la bonne voie j ai pu évacuer déja 8 bidons de 5 litres de piles usagées par le biai d un voilier ( gisélé et jean pierre ) allant au bresil et par le voilier de la deferlante le patriarch revenant en france !!!! également la lampe à fente sera transportée dans ce voilier , mon stock de piles recueillis en 3 mois sont donc deja toutes évacuées du campement .
    car au brésil et en france il existe des usines de recyclage des piles contrairement au senegal.
    voilà déja l équivalent de 8 bidons de piles de moins dans la nature !!!
    ce sont des petites choses mais comme c est bien ecrit dans le poeme de pierre rabih : je fais ma part !!!!!!
    à bientôt et rdv en mars avec les missionnaires anima
    valérie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *