Mission itinérante sur les îles de Basse Casamance octobre 2009 chapitre 14

Pendant le parcours qui nous a emmenés à Boune, Hyacinthe, par la VHF portable prêtée par le catamaran, avait essayé de nous avertir que, sous le baobab, se prélassait un gros varan mais nous ne l’avons pas vu! Hyacinthe qui connait bien toute la faune de ces îles  prend à cœur de nous prévenir chaque fois qu’il repère un animal ou un oiseau et en particulier les gigantesques hérons « Goliath » toujours solitaires qui se font des plus rares…

Une fois au mouillage, nous effectuons de nombreuses allées et venues depuis le voilier jusqu’à terre ou jusqu’à la pirogue grâce à l’annexe dotée d’un étonnant petit moteur électrique complètement silencieux, alimenté par trois panneaux solaires installés sur les sièges et sur lesquels on prend place….Les transferts, le soir après le repas à bord, des équipiers dormant à terre incitent ce jour Dominique  à mettre en place le 6CV hors bord afin d’éviter une panne intempestive dans la nuit: fort près de l’Atlantique qui s’ouvre là à la sortie de bolong, le courant se fait plus violent. Nous approchons de plus  la période où les coefficients de marée sont au plus haut dépassant les 100, ce qui accroît l’intensité de la marée et du courant associé à cette période de « vives eaux ».

Mercredi: nous nous préparons activement pour partir dès 8 heures  pour Saloulou à bord de la pirogue cependant que  Dominique le skipper du cata reste à Boune avec son fiston. Dommage que l’école n’ait pas repris encore car Teiva se serait joint au CI (cours d’initiation) qui correspond à la grande maternelle.

imgp3244.1262611120.JPG

Un bon quart d’heure de navigation nous dépose sur la belle petite plage de Saloulou à deux kilomètres du centre du village qu’il faut gagner par un long chemin, sablonneux: on recherche les endroits où s’est développé le chiendent pour  marcher plus facilement.

Quelques hommes du village sont là bien à l’heure pour assurer le transport des cantines de médicaments et de consommables. Blaise le directeur de l’école est absent mais à tout organisé avec Jean et avec Martin

Laborieux portage. Séraphin s’est trompé dans son choix de cantines et a fait acheminer une lourde cantine contenant  des réserves alimentaires dont nous n’avons nul besoin évidemment…

Olivier, agent de santé à la case de santé, a tout préparé et nous attend de pied ferme.

Nous apprenons la venue voici trois semaines de « Assohuma » qui travaille en collaboration avec « Terre d’Azur »; nous contacterons à nouveau cette association pour essayer d’harmoniser nos actions. Nous nous étions rencontrés avec François, son président médecin lors d’une réunion à Yzeure.

Ce serait intéressant que les patients puissent, ainsi que nous le faisons, conserver le bon de consultation et de délivrance des médicaments afin de pouvoir le présenter lors d’une nouvelle consultation..

img_0159.1262610676.JPG

Nettoyage de la case: manifestement les chauve-souris ont élu domicile sous la toiture et déposent leurs déjections partout.

?ous rencontrons beaucoup de dermatologie et en particulier beaucoup de suppurations cutanées: manque d’hygiène bien sûr avant tout…

imgp3261.1262610853.JPG

infection du creux axillaire: hodrosadénite

En date du 2 octobre sur le blog vous trouverez une présentation complète de notre association et nos coordonnées

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.