MISSION en Casamance du 25 Septembre au 23 Octobre 2007 Chapitre 14

Le blog reste un empilement d’articles et il vous faut remonter le fil du temps pour trouver les articles antérieurs…

Mercredi et jeudi nous ferons le déplacement à Hillol

chemin-vers-hillol-bis.1195813278.jpg

 

 

où Nicolas a repris son activité qu’il avait été contraint d’abandonner de longs mois du fait de son état de santé. Une bonne demi heure de marche pour gagner à travers bois la case de santé de Hillol en passant devant le défrichement d’une grande parcelle destinée à accueillir le prochain collège des îles Karone et Blisse : le chantier en est encore aux premiers pas et a pris un énorme retard. Nous avons nos habitudes là comme dans chacun des villages que nous fréquentons : près de la termitière Bernardin installe son cabinet dentaire

bernardin-a-la-termitiere.1195811979.jpg

 

tandis que tout près Hyacinthe supervise la délivrance des tickets ; un jeune du village lui donne un coup de main et nous apparaît comme intelligent et volontaire ; il fera son chemin à coup sûr et accompagne déjà des touristes comme guide, féru de l’histoire des Diolas et de celle des îles.

inscription-consultants-hillol.1195813450.jpg

Sur le chemin nous croisons des colonnes de fourmis développant un véritable tapis noir en travers de la piste sur lequel nous prenons garde de ne pas poser le pied…

fourmis-hillol.1195812892.jpg

Une fleur rouge se laisse photographier ; dans le ciel les nuages annoncent que l’hivernage n’est pas encore terminé et qu’il pleuvra probablement encore…

fleur-rouge-vers-hillol.1195813520.jpg

Nous rentrerons le soir à Kouba pour repartir le lendemain matin pour une seconde journée de travail sur Hillol sans avoir à affronter la pluie. Ce qui nous frappe toujours en arrivant à Hillol c’est la propreté du village…Cela me rappelle nos incursions à Wadiouba en Pays Dogon au MALI, une autre région où règne l’animisme : lorsqu’il n’a pas encore plu alors que tous attendent la pluie bienfaitrice les habitants du village s’adressent à la « Nature » et à leurs Dieux en proposant un marché : « nous allons soigneusement nettoyer le village comme le fait la pluie lorsqu’elle tombe fortement et ainsi la pluie n’aura pas ce travail à effectuer »…Cette intercession montre comment les Animistes considèrent la Nature et savent qu’elle ne peut être « méchante » et que ce sont les hommes qui apportent le mal et doivent affronter les conséquences de leurs erreurs et de leurs fautes….

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.