MISSION en Casamance du 25 Septembre au 23 Octobre 2007 Chapitre 7

Le blog reste un empilement d’articles et il vous faut remonter le fil du temps pour trouver les articles antérieurs…

 

Je vais rencontrer également le médecin-chef de l’hôpital de Bignona qui me reçoit chaleureusement alors que je vois bien combien il est débordé !…

Il me fait part de l’énorme besoin de formation des personnels soignants tant en néonatalogie ( nous pensons que le spécialiste qui s’est proposé pourrait venir non seulement à Ziguinchor mais ici aussi) qu’en échographie obstétricale, surtout que la maternité dispose de deux appareils neufs : nous allons nous mettre à la recherche dès notre retour de gynécologues ou de radiologues européens qui pourraient venir sur place pour former médecin et sages-femmes ; l’appel est lancé sur ce blog…

Je poursuis ma route jusqu’à Kafountine où me laisse mon véhicule qui doit regagner Ziguinchor avant la nuit. Je retrouve l’infirmier chef de poste que j’avais eu l’occasion de rencontrer en Janvier dernier.

 

licp-k.1194271821.jpg

C’est vendredi, jour sacré pour les musulmans: l’infirmier chef de poste a revetu un beau boubou

 

Le centre de santé dispose d’une maternité où je retrouve Emma qui semble toute heureuse elle aussi de me voir arriver. Emma a quitté Niomoune pour une formation d’une année à Kafountine, formation de matrone mais aussi d’agent de santé qu’ANIMA prend en charge.

Depuis trois ans Emma fait partie de notre équipe itinérante ; remarquée par nos pharmaciens « voileux » Gérard et Pascale, elle est devenue l’interprète attitrée de la pharmacie, prenant tout son temps pour expliquer nos prescriptions et s’assurant toujours avant de laisser partir le patient qu’elle avait bien été comprise.pharmacie-valerie-et-emma.1194271975.jpg

Nous nous souvenons tous avec la plus grande des émotions de la dernière journée de notre mission de Janvier 2006 : nous étions à Bandial que nous devions quitter en ce lundi matin après trois journées d’intense travail…au petit matin est tombée sur le téléphone de Hyacinthe une terrible nouvelle : une des trois fillettes d’Emma venait de décéder dans la nuit d’un probable paludisme grave. Quelques jours auparavant lors de notre passage à Niomoune nous avions examiné en visite de médecine scolaire tous les enfants de l’école et en particulier cette gamine en pleine forme alors…Nous avons effectué sur la pirogue le retour de l’équipe, comme prévu sur Zigunchor puis la pirogue est repartie immédiatement avec ceux de l’équipe qui le pouvaient, n’ayant pas d’avion à prendre pour regagner Dakar et la France…Rien, selon leurs coutumes, n’avait été dit à Emma par nos amis Africains si ce n’est qu’un parent était souffrant et qu’il fallait reprendre le chemin de Niomoune au plus tôt mais Emma, presque impavide, avait bien compris que c’était bien plus dramatique que cela ; ils sont arrivés juste à temps pour l’inhumation de la petite, comme toujours très rapide pour les animistes, religion des Diolas de Niomoune, aussi bien que pour les musulmans d’ailleurs…

Emma à la maternité de Kafountine est toute fière de me montrer ses cahiers de cours, presque calligraphiés ainsi que le registre des accouchements : 445 en 2006…Elle doit aller donner ses soins aux accouchées hospitalisées dans une très grande salle conviviale où affluent les visiteurs et les gamins terrorisés en me découvrant…

emma-matrone.1194271613.jpg

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.