CECITE:le glaucome

Comme annoncé nous continuons à traiter au fur et à mesure des principales causes de cécité dans le monde et en particulier en Afrique que nous fréquentons de par nos activités humanitaires. Aujourd’hui notre ami Olivier nous livre une étude sur la maladie glaucomateuse, responsable de 12% des cas de cécité soit 4,5 millions de personnes aveugles sur la planète.

Nous remercions chaleureusement Olivier pour cette nouvelle contribution au blog.

Le Glaucome

 

Cette maladie oculaire conduit à la cécité irréversible en l’absence de traitement.

Elle tire son nom de l’aspect « glauque » que prend la cornée dans les cas aigus.

 

La principale caractéristique sémiologique du glaucome, est l’hypertension de l’humeur aqueuse, liquide interne de l’œil. La valeur normale de cette tension, , varie de 8 à 21 mm de Hg. Une hypertonie oculaire entraîne une destruction progressive des fibres nerveuses constitutives du nerf optique. Le malade conserve longtemps une bonne acuité visuelle centrale mais perd lentement son champ de vision périphérique ; lorsque l’évolution se poursuit, la vision centrale est atteinte à son tour et la cécité devient définitive.

 

Les glaucomes ont des origines diverses mais, tous ont pour conséquence une pression oculaire trop élevée pour la survie du nerf optique. L’humeur aqueuse secrétée par les corps ciliaires, à la racine de l’iris, est excrétée dans la circulation veineuse au travers d’un « filtre », le trabéculum. Si celui ci est rétréci, la filtration est diminuée, entraînant une augmentation de la pression du globe oculaire.

 

Le glaucome congénital, dramatique chez le petit enfant, résulte d’une anomalie de formation du trabéculum qui n’est pas perméable. Sans intervention chirurgicale, l’œil, gonflé anormalement, devient « buphtalme » la cornée se trouble, la sclérotique ( le blanc de l’œil) amincie, apparaît bleutée et l’enfant est condamné à la cécité.

Une intervention chirurgicale précoce permet la guérison souvent définitive.

 

Le glaucome post traumatique, survient après un accident oculaire. Si le trabéculum a été blessé, il peut se produire une cicatrise scléreuse altérant sa perméabilité.

 

Le glaucome aigu, véritable urgence médicale, provoque une hypertension oculaire majeure en quelques heures. Le globe devient dur, provoquant des douleurs intenses avec céphalées, douleurs abdominales et vomissements. L’évacuation de l’humeur aqueuse est totalement bloquée par l’adossement de l’iris contre le trabéculum.

Il se produit sur des yeux anatomiquement particuliers présentant un angle étroit.

Il peut être prévenu par un traitement au laser réalisant un petit trou dans la racine de l’iris.

 

Le glaucome le plus fréquent est dit : Glaucome chronique à angle ouvert. Le trabéculum s’obture progressivement par sclérose de ses fibres collagènes, réduisant progressivement sa perméabilité. La pression oculaire augmente très lentement, sans occasionner de symptôme alarmant. En l’absence de dépistage systématique par mesure de la pression oculaire au cours d’une consultation ophtalmologique, la maladie évoluera vers l’atrophie des fibres du nerf optique.

champ-visuel-glaucome.1186674104.jpg

Altération du champ visuel

Photo du Dr Edouard Benois ophtalmologue à Villedieu (Manche)

 

Son traitement est, dans un premier temps, médical : prescription de collyres diminuant la production d’humeur aqueuse ou majorant son évacuation. Il nécessite une observance rigoureuse de la part du patient et un suivi régulier du bon contrôle de la pression oculaire et du champ visuel.

Si le traitement médical s’avère insuffisant ou si le malade ne suit pas bien son traitement, le Laser peut être utilisé pour améliorer l’équilibre tensionnel.

Lorsque la maladie continue d’évoluer, on aura recours à la chirurgie filtrante. Celle ci consiste en la réalisation d’une « soupape » de sécurité permettant à l’humeur aqueuse de s’écouler hors de l’œil quand la pression dépasse la valeur normale. Cette opération, très minutieuse, ne peut être pratiquée que sous microscope opératoire, par un praticien confirmé.

 

Au total, le glaucome, maladie cécitante extrêmement fréquente dans le monde, peut et devrait être guéri par un dépistage précoce, surtout en cas d’antécédent familial, permettant d’instituer un traitement adapté.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.