TRAITEMENT DE L’ONCHOCERCOSE (CECITE DES RIVIERES) par IVERMECTINE

Christophe PRAT
Conseiller Pharmaceutique
Ministère de la santé publique du Cameroun
Cellulaire : 00 237 9625 82 65
e-mail : ceprat2@yahoo.fr

nous fait part sur le forum REMED, et nous l’en remercions, des préoccupations quant à l’apparition d’une résistance au traitement par l’Ivermectine de l’Onchocercose, traitement jusque là mis en oeuvre avec succès depuis 1975 avec le soutien des laboratoires MSD ayant pris, à cette époque, la décision de mettre cette molécule gratuitement à disposition des populations atteintes lors de la mise en oeuvre des Programmes Africains de lutte contre l’Onchocercose (APOC et OCP).


Cécité des rivières : alerte à l’émergence possible de résistance à
l’ivermectine

PARIS, 15 juin 2007 (AFP) – Des spécialistes mettent en garde contre
l’émergence possible de résistance du parasite responsable de la cécité des
rivières à l’ivermectine
, seul médicament utilisable dans les campagnes de
lutte contre cette maladie qui affecte 37 millions de personnes dans le
monde.
La maladie est due à un parasite (un vers dénommé Onchocerca volvulus)
transmis par la piqûre d’une petite mouche noire, la simulie, vivant près
des rivières des zones fertiles. Ce ne sont donc pas les eaux stagnantes comme pour le Paludisme mais au contraire les eaux rapides des rivières qui permettent le développement des simulies.
La résistance du parasiste à ce traitement annuel risquerait de favoriser la
recrudescence de cette parasitose handicapante qui menace 90 millions
d’Africains et frappe plus de 400.000 habitants d’Amérique centrale et du
sud, les obligeant par l’intensité des troubles à abandonner les zones fertiles le long des rivières afin de tenter de se protéger, d’où un important impact économique en plus de l’impact sanitaire.

L’étude, conduite par Roger Prichard (université McGill, Montréal, Canada)
avec Jo Gyapong du Ghana (programme national contre la maladie), a porté sur
2.500 Ghanéens d’un vingtaine de villages. L’ivermectine ( en dose unique annuelle) a pour effet de
provoquer une diminution rapide, intense et prolongée du nombre de
microfilaires
(des vers microscopiques constituant la forme larvaire et
pathogène du parasite) qui se développent dans les tissus sous-cutanés des
malades (engendrant des nodules et un prurit féroce) et gagnent progressivement les yeux entraînant « la cécité des rivières ». Dans quatre villages, les
parasites sous leur forme dite microfilaires sont réapparus après un
traitement apparemment efficace. En trois mois, la quantité de parasites
avait remonté, atteignant 7 à 21% du niveau d’avant traitement. Au bout de
six mois, elle avait grimpé à 54% du niveau initial. En revanche, dans les
autres villages concernés par l’étude, l’ivermectine avait gardé son
efficacité habituelle. Les résultats jugés préoccupants, dans quatre des
villages étudiés, suggèrent qu’une résistance à l’ivermectine des parasites
adultes est en train d’émerger
,
écrivent les auteurs. Dans un commentaire
dans Lancet, Peter Hotez, spécialiste américain de médecine tropicale,
estime en dépit de réserves d’ordre technique que c’est l’occasion de donner
l’alerte : tout programme anti-parasitaire reposant entièrement sur un seul
outil, en l’occurrence l’ivermectine, risque de dérailler et d’échouer.

Le Dr. Armand S. NKWESCHEU (MD, MPH)
Research Officer – Division of Health Operations Research

Ministry of Public Health of Cameroon
Office Tel: (237) 22 23 45 18 Fax: 22 23 45 79
Private:
Home Tel: (237) 22 20 96 98
P.O.Box 6266 – Yaoundé
Mobile phone (237) 99 95 84 49

transmet, en réponse à ces interrogations la précision suivante, toujours par l’intermédiaire du forum REMED

«  L’espoir est permis avec la doxycycline. Des essais cliniques sont actuellement en cours sur le terrain La seule limite est que le traitement durera 6 semaines »

A SUIVRE DONC…

On se doit de signaler que l’Ivermectine constitue également le seul traitement par voie orale efficace de la GALE, pathologie que nous rencontrons fréquemment lors de nos missions en Casamance: on peut considérer que c’est là un des grands progrès de la médecine de ces dernières années…

Comments

  1. MONSIEUR,JE VOUDRAIS SAVOIR SI LE BILTRICIDE[PRAZIQUANTEL] CONSTITUT L’UN DES MEDICAMENTS CONTRE L’ONCHOCERCOSE.
    LE MECTIZAN AGIT -IL A LA FOIS SUR LES PARASITES ADULTES ET JEUNES?
    JE VIENS D’ARRIVEE EN CHINE,J’AI DES DIFFICULTES LINGUSTIQUES,JE SOLLICITE L’ENVOIE DE MECTIZAN OU DE NOTEZINE,CAR JE SUIS SOUS MECTIZAN DEPUIS 3 ANS,MON STOK EST TERMINE IL YA 12 MOIS.
    TRAORE KABINE SHANGHAI SECOND MEDICAl UNIVERSTY CHONG QING NANLU 227 FOREIGN STUDENT BULDING 15 ROOM 604 C.P 200025 R.P.CHINE
    TEL 008615800804877.

  2. Nous vous remercions pour votre venue sur notre blog;
    .
    Non le Biltricide n’est pas un traitement de l’Onchocercose.
    L’Ivermectine est bien le traitement de l’Onchocercose: on le donne une fois en prise unique à répéter une seule fois dans les douze mois qui suivent. Sa distribution dans cette indication est assurée gratuitement en Afrique par le laboratoire MSD qui alimente les programmes de traitement.
    Meilleurs sentiments
    Dr Yves Menguy

  3. Bonjour!

    Je suis étudiante en 3ème année au collège St-Michel à fribourg en suisse et cette année je dois effectuer un travail de maturité. Mon thème est « les maladies tropicales, quel avenir? » et j ‘ai décidé de m’ intéresser à l’onchocercose. J’ai pu lire sur certains sites et livres que le parasite résisterait à l’ivermectine. Sur votre site j’ai vu qu’ un nouveau traitement serait en court d’essais… Pourriez-vous me donner plus amples informations ou auriez-vos des contacts interéssants pour que je puisse avancer dans mes recherches?
    Je vous remercie d’avance

    Julie Perriard

  4. Bien vouloir me dire ou me procurer les medicaments contre les filaires au CAMEROUN , ville de DOUALA.pAR AILLEURS COMBIEN DE TEMPS DURE LE TRAITEMENT?Est-il posible d’associer IVERMECTINE et doxy?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.