Demandes de bourses

ANIMA vient de recevoir deux demandes de soutien pour une formation de la part de soignants de Casamance.

  • Philomène, matrone à Haer, que nous suivons depuis plusieurs années nous a adressé sa demande pour suivre une formation afin de devenir sage-femme, ce qui n’est pas évident puisqu’elle n’est pas titulaire du brevet.449.1180070655.JPG
    Philomène, en rouge, lors de notre passage en Janvier 2007 à Haer.

    Les matrones sont
    soit rattachées à des centres de santé et ont, pour ce faire, reçu une formation minimum qui leur permet de surveiller une grossesse et surtout un accouchement afin de décider si tout se passe bien où s’il faut rapidement « référer » la parturiente, c’est à dire l’évacuer sur l’hôpital où elle sera prise en charge afin d’assurer à son bébé et à elle-même de meilleures conditions de sécurité,
    soit des matrones traditionnelles ou villageoises qui n’ont la plupart du temps reçu aucune formation.

    On ne trouve des sages femmes et des médecins que dans les hôpitaux. La formation de nouvelles matrones et la formation continue des matrones en poste ou des traditionnelles sont nécéssaires:ANIMA s’y associera dans le district de Diouloulou une action d’envergure est envisagée par les autorités de Casamance. . C’est ainsi que nous restons en contact avec Marie-Désirée, matrone de Niomoune que nous connaissons depuis 2000 qui vient de prendre son poste de sage-femme à Diouloulou et surpervisera cette formation.
    Noémi, sage-femme de la région Nantaise, membre d’Anima propose de venir sur le terrain travailler en compagnonnage avec les matrones déjà opérationnelles afin de les aider à parfaire leurs connaissances et leurs techniques de surveillance. Elle participera à la prochaine mission prévue fin Septembre afin de lancer cette collaboration.
    Nous attendons donc d’en savoir plus sur les modalités envisagées par Philomène. Voici trois ans Lucio et Francesca, un couple de navigateurs italiens, nous avaient donné la main lors de notre mission de Janvier et s’étaient engagés à aider de leur côté Philomène. Je viens de reprendre contact à ce sujet avec eux: ils nous ont envoyé une photo de leur petit Mattia, né entre temps en nous assurant de leur désir de soutenir Philomène…

  • Patrick qui a participé comme interprète à notre travail sur Hitou vient lui aussi de faire une demande pour suivre la formation d’infirmier diplômé d’état. Hitou n’a plus d’agent de santé depuis que Louis que nous avionsbien apprécié s’en est allé, faute d’être rémunéré par le village. Patrick ne devrait pas avoir de difficultés puisqu’il a le baccalauréat. Nous attendons là aussi que soient définies les modalités du soutien à Patrick.530.1180072306.JPG
    Réunion de synthèse avant de quitter Hitou
  • Enfin Hamadoun du village de Bongo en pays Dogon au Mali nous a également adressé une demande: il redouble à la faculté de médecine de Bamako sa première année de médecine et nous espérons qu’il va parvenir à franchir ce cap ce qui nous autorisera à lui attribuer une bourse, tout comme nous l’avions fait pour Nana laquelle soutiendra dans quelques semaines sa thèse de doctorat en médecine.index_062.1180072572.jpg
    Nana bientôt docteur en médecine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *