Chapitre 5: mission médicalisée en Casamance Janvier 2007

Village de KOUBA (suite)

Une nouvelle et grande case de santé est en construction non loin de là si bien qu’existeront bientôt les deux structures case et maternité, toutes proches l’une de l’autre. Nous déballons nos affaires et médicaments : le travail pourra débuter, en ce dimanche après-midi, immédiatement après le repas qui nous est servi sous l’arbre à palabres dont les frondaisons abriteront le cabinet dentaire, installé en plein air, délimité et caché par des tissus suspendus.

108.1172422439.JPG

 

 

93.1172422389.JPG

Arsène l’agent de santé communautaire se démène pour tout organiser et satisfaire nos demandes : aménagement des deux postes de consultation de médecine générale, celui de la médecine scolaire, celui des infirmières partagé avec la pharmacie ; les patients viendront chercher les médicaments qui leur échoient en faisant le tour de la case pour être servis par la fenêtre où ils recevront les consignes et conseils d’Emma qui prend son temps pour être certaine qu’elle a été bien comprise…

96.1172422583.JPG

Irène supervise évidemment son action, appréciant d’être aussi royalement secondée…Parfaite organisatrice elle gère au mieux ses médicaments parfois disparates et en quantités souvent comptées ; nous avons à « tenir le coup » jusqu’au huitième et dernier village, Bandial ! Patiente, avisée observatrice elle fait le point et note tout ce qui concerne l’organisation du poste ou de la case de santé, la gestion des médicaments et la tenue des registres et différents cahiers réglementaires.

Pendant que nous nous installons arrive un petit garçon dont la tuméfaction cervicale a été incisée on ne sait par qui pour évacuer le pus. Il s’avère que c’est en fait une parotidite (infflammation de la glande parotide unilatérale et non pas bilatérale comme dans les oreillons par exemple et que cette incision a été faite bien à tort…

 

87.1172422656.JPG

premier patient

 

Valérie B. qui a déjà une bonne expérience africaine par ses missions précédentes avec nous en Casamance et en Pays Dogon se met au travail avec l’autre Valérie, toute heureuse d’être ainsi initiéedans sa découverte de cette médecine de brousse si loin de celle pratiquée dans les salles d’urgence de nos hôpitaux.

92.1172422766.JPGLes deux Valérie

 

97.1172422880.JPG

 

Comments

  1. je suis très interessé par votre projet
    Je suis vice présidente de l’association lumière de la casamance qui vise ses actions dans le domaine éducatif et médico sociaux
    J’ai comme ambition de developper un projet semblable à celui ci .
    J’aimerais avoir vos contacts pour vous approfondir mon projet
    merci

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *