VIA SAHEL en PAYS DOGON: construction de puits et programme de prévention

« Via Sahel Toulouse » fait partie de la Fédération « VIA SAHEL » qui regroupe huit associations pour intervenir au sud Mali, en Pays DOGON.

Malgré les événements la construction de puits n’a pas été interrompue. ANIMA soutient ce programme et comme chaque année nous venons de consacrer la somme de 2500 € pour permettre la construction d’un nouveau puits en confiant à « Via Sahel Toulouse » la construction d’un nouveau puits.

Par ailleurs nos amis de « Via Sahel Quercy Périgord » sous l’impulsion de Valérie Suertegaray et du Dr Bertyrand Martaguet poursuivent leurs actions et mettent au point un ambitieux programme de prévention dont vous trouverez  un résumé ci-dessous.

RESUME DU PROJET
Ce projet , « Santé , Education , la main dans la main » , vous est présenté par
Via Sahel Quercy Périgord, ONG adhérente à la Fédération Via Sahel, qui bénéficie d’un
accord-cadre avec le gouvernement du Mali.
Il est localisé au Mali, dans la région de Sangha, au Pays Dogon, dont la situation
géostratégique en fait un verrou prioritaire en termes de développement. Présents à Sangha
depuis plus de vingt ans, nous pouvons aujourd’hui faire valoir notre expérience du terrain et la
force des liens tissés avec la population dogon.
Maintenant que l’essentiel des soins est assuré de façon pérenne et autonome par l’hôpital
construit par Via Sahel, il est temps de redonner à la prévention sanitaire son rôle
primordial. En effet, les paramètres de morbidité démontrent clairement que l’éducation sanitaire
est désormais l’axe majeur de l’amélioration du niveau de santé de cette population pour les
années à venir : l’acquisition et la transmission d’un nouveau savoir, pour de nouveaux
comportements.
L’essentiel de l’action proposée s’articule autour d’un travail pédagogique en profondeur, multi
cibles, reposant sur des animateurs sanitaires dogons, rémunérés et formés par nos soins,
intégrés dans la vie locale et repérés comme des référents incontournables.
Ce document détaille très précisément les différentes actions en direction des enfants et
adolescents (colonne vertébrale d’un projet pariant sur l’avenir), mais aussi en direction des
familles, des villages, des individus et d’autres publics spécifiques.
Voilà quinze ans que nous travaillons à l’élaboration de ce dispositif. Nous disposons maintenant
de suffisamment de recul et de retours mesurables, pour envisager un changement d’échelle.
C’est la raison même du projet détaillé ici, qui prévoit, sur cinq ans, un développement
progressif en trois phases, pour élargir notre zone d’intervention, toucher une population plus
nombreuse, renforcer nos équipes, assurer leur formation et leur supervision.
L’approche proposée est toujours intégrative. Elle est naturellement reliée aux autres actions de
la fédération : l’accès à l’eau, l’éducation et l’environnement. Par essence, elle satisfait aux
critères du développement durable. Elle fédère les ressources humaines locales autour des
animateurs dogons, garantissant ainsi l’inscription du processus dans la durée.
Pour ce projet complexe, dont l’efficacité totale se mesure à distance, il a été possible de repérer,
à chaque étape, des critères à court et à moyen terme, qui permettent de contrôler et
réorienter les actions quand nécessaire. Suivi, supervision interne et bilan global régulier
avec chaque bailleur de fonds sont programmés et inscrits au budget.
Nous croyons en ce projet, car les résultats sont déjà là. La prévention, ça marche !
Le budget, détaillé à la fin du document, s’élève à 403 156 € sur cinq ans soit 80 631 € par an
en moyenne.
Au terme des cinq ans, le projet totalisera 5 200 interventions réalisant 145 000 contacts
auprès d’une population d’environ 45 000 personnes, (soit 3 contacts par personne en
moyenne, sachant que le public scolaire, représentant 68%, est contacté 1 fois par an,
soit 5 fois).
En fonction de ses résultats, ce projet sera reconduit, adapté et développé dans le futur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *