Mission d’octobre 2009 sur les îles de Basse Casamance Chapitre 21

A trois médecins nous assurons donc la consultation devant l’afflux des patients. Il est bien difficile d’obtenir le silence ; Catherine placarde son affiche « Nifatane » pour inciter nos patients à discuter moins fort !

p1030045.1266246356.JPG

Nombre de pathologies graves ou inquiétantes défilent :

Suspicion d’un cancer de l’ œsophage, suspicion de contamination par le VIH, goitre, diabète, patients porteurs de souffles cardiaques chez qui nous pratiquons un tracé ECG, enfants avec courbe de poids insuffisante, affections dermatologiques : gales mycoses grattées surinfectées plaies boutons…Liées à la dureté de la vie des femmes et des hommes les douleurs diverses dont se plaignent les consultants; alcoolisme fréquent chez les récolteurs de vin de palme et presque toujours accompagné de tabagisme; nombreux troubles digestifs : amibiases, dysenterie, diarrhées, helminthiases ou verminoses, RGO (reflux gastro-oesophagiens). Plus réjouissantes les CPN (consultations prénatales)…Deux personnes âgées ne peuvent se déplacer et nous allons donc sur place les visiter.

imgp3383.1266246537.JPG

Vers une heure repas sous l’arbre à palabres près de l’école et reprise vers 15 heures de la con-

sultation non sans que nous ayons appris avec plaisir l’arrivée au Sénégal du catamaran « Take Five » parti de Martigues et suivi de près par son alter ego « La Françoise ».

La nuit tombe de bonne heure et nous oblige à interrompre les consultations.

Il faut changer de place le cata pour le rapprocher de la plage de débarquement: précieux Olivier qui connaît parfaitement son bolong ; ainsi  après le travail les deux Dominique auront moins de chemin avec leur annexe économisant également le carburant: leur petit moteur électrique possède une autonomie insuffisante ou du moins aléatoire pour de si grandes distances.

Ambroise vient rôder le soir auprès de  l’emplacement où nous prenons nos repas ;  il se montre envahissant et surtout buté, obstiné et tout à fait inquiétant ; en un premier temps nous ne comprenons pas ce qui se passe le prenant pour Gilbert qui doit être opéré de deux cataractes. Ne parvenant pas à le faire décamper nous appelons sa famille qui recourt immédiatement à la manière forte avec coups de bâton qui pleuvent ; nous sommes désolés mais il est vrai qu’il a refusé de se plier à nos objurgations…

Barracudas grillés au feu de bois cependant que nos amis africains ont capturé un petit crocodile puis un varan qu’ils s’en vont cuisiner loin de nous.

p1030095.1266246811.JPG

La boulangerie nous fournit chaque matin des petits pains chauds tandis que Simon, frère du boulanger, vend des boissons fraîches dont l’inévitable « Coca » que l’on trouve partout en Afrique, même au fin fond de la brousse…

L’église est toute proche ; chaque soir, vers 18 heures,  de nombreux fidèles viennent pour la prière du rosaire .

Nuits noires car c’est nouvelle lune, ce qui explique les très forts coefficients de marée du dimanche et du lundi ; magnifique  ciel étoilé où se détache la constellation d’Orion en fin de nuit, entre Sirius et Aldébaran….

L’installation électrique tout comme à la maternité d’Haer a été« bidouillée » et ne produit plus de lumière…

Présentation de l’association en date du 12 janvier sur ce blog…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *