Membres du C.A. d’ANIMA: Philippe

Philippe ADOR,

48 ans,

Réside à Montpellier,

 

Un parcours riche :

Imprimeur, électricien industriel, inscrit maritime, aide-soignant, je termine cette année mes études en soins infirmiers à Castelnau-le-Lez après avoir passé un baccalauréat et un B.T.S en 2005.

 

Je suis parti au Sénégal en voilier où j’ai vécu de 1999 à 2003 et j’ai rencontré Yves Menguy lors d’une mission en Casamance en 2000 pour le compte de l’association Voiles Sans Frontières pour laquelle je m’occupais de logistique et de transport de matériel grâce à mon voilier Kim.

Depuis je me suis désengagé de VSF pour adhérer à ANIMA.

 

 

 

philippe-ador.1218644184.JPG

 

dsc02945.1218644664.jpg

A.G. 2008 Sophie avec sa droite Philippe, tous deux après l’élection au C.A. fraîchement réélue ou élu.

 

 

 

Comments

  1. Bonjour Philippe !

    Bien heureuse de trouver enfin la possibilité de t’écrire. Je ne sais pas si tu te souviens de moi, vais donc te rafraichir la mémoire en espérant ne pas faire partie des souvenirs trop lointains. Je suis Marie (cheveux blonds et bouclés, yeux bleus), une étudiante infirmière de Castelnau-le-Lez. Nous nous sommes rencontrés à l’occasion de mon stage à l’USR St Georges de la clinique Rech. Tu n’étais que de passage puisqu’en remplacement. Cela étant, ce fût une journée particulièrement riche en échanges sur tes valeurs professionnelles et ton parcours atypique et passionnant. Nous étions restés un moment, dehors, à l’issue de notre journée de travail et tu m’avais invitée à te contacter. Chose faite, seulement maintenant avec toutes mes excuses. Je ne possède pas tes coordonnées. Ma deuxième année se termine demain. Je poursuis ma route avec toujours autant d’entrain, d’investissement et de passion. Le voyage humanitaire au mali n’a pu se faire par le biais de l’IFSI mais garde en moi le désir d’être un pion parmis d’autres évoluant dans un projet de solidarité. J’aurais souhaité que tu m’expliques les possibilités qui s’offrent à moi en tant que future professionnelle diplômée mais sans expériences réelles dans l’humanitaire. Le temps passe à vive allure, je tiens à construire mon projet de carrière en respectant celle que je suis même si une année me manque pour arriver à maturité. Je pense bien à toi, marquant de rencontrer quelqu’un qui nous ressemble à ce point. Ta sensibilité et ton implication vis à vis des soins, des patients et de la profession m’avaient simplement touchée. Je te donne mes coordonnées pour que tu puisses donner suite à ma correspondance si tu le souhaites et me donner de tes nouvelles.
    Marie Seyrès
    seyresmarie@hotmail.fr
    0650814185
    Bien à toi

    Marie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.