Mars 2008 Mission médicalisée en Casamance Chapitre 8

 

A Nioumoune les dentistes auront examiné 24 patients, arraché 45 dents cependant que nous aurons consulté en médecine générale 153 patients et vu finalement deux classes seulement de l’école primaire soit 42 élèves.

attirail-dentiste.1208418147.JPG

Attirail des dentistes

 

hallux-varus-400.1208418241.jpg

Une pathologie qui nous surprend toujours: « hallux varus » très fréquent en Afrique et fort peu chez nous où le gros orteil part en dehors créant un »hallux valgus »

Après une après-midi de repos, tout relatif, ce sera le début de l’acheminement jusqu’à la plage des cantines de médicaments et de consommables que nous nous sommes occupés de répertorier et d’inventorier…Le lendemain matin démontage des tentes et port des matelas et sacs jusqu’à la pirogue que Blake se charge de remplir au mieux : ce sera la première sortie de la toute nouvelle pirogue de Hyacinthe qu’il vient de faire calfater ; bien plus vaste que l’ambulance en alu que nous utilisions jusque maintenant elle permet de stocker tous nos bagages et équipements et de nous recevoir tous.

embarquement-pour-cythere.1208418524.JPG

Non ce n’est pas l’embarquement pour Cythère…

Entre-temps a rejoint l’équipe Anne qui apporte pour sa part des centaines de bouteilles plastiques vides destinées au programme SODIS. Avec Blake tous deux ont assisté la veille sur la Casamance où le vent du large avait levé un bon clapot au naufrage d’une petite pirogue à rames, taillée dans le tronc d’un fromager, et sont passés à point pour recueillir les trois pêcheurs qui étaient en train de se noyer…Ils ont pu récupérer l’embarcation retournée mais pas le matériel de pêche perdu dans l’accident qui aurait bien pu se révéler dramatique pour les trois Diolas qui se trouvaient à son bord.

Entretemps Dominique a pu recevoir des nouvelles très positives par son fils cardiologue à Valence: en effet nous apprenons que « La Chaîne de l’Espoir » assure désormais avec une équipe américaine quatre missions opératoires annuelles sur Dakar: nous allons pouvoir faire prendre en charge les (j’ai écrit d’abord « nos »!…) deux enfants atteints de cardiopathies à opérer! C’est formidable et nous nous empressons avant le départ de contacter les familles afin de leur communiquer la bonne nouvelle et surtout pour leur demander leur feu vert afin de lancer les choses… en sachant que les frais seront entièrement pris en charge, sauf une minime participation de quelques euros qui sera réclamée à la famille comme gage d’implication dans le projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *