Mission médicalisée en Janvier 2008 Chapitre 12

il-est-grand.1204205539.jpg

Plus grand que Hyacinthe, notre représentant en Casamance?

D’ordinaire chaque fois que nous venons à Kouba nous faisons également le déplacement sur la case de santé de Hillol. Il faut cheminer une bonne demi-heure pour accéder à travers le sous-bois au village de Hillol dont la petite case de santé est tenue par Nicolas. La difficulté provient surtout du portage des cantines sur une longue distance si bien que nous avons décidé cette fois de ne pas venir travailler sur Hillol: ce village nous a toujours chaleureusement reçus en faisant tout pour que nous puissions travailler dans d’excellentes conditions et nous sommes navrés de renoncer. Mais nous savons que pour les iliens ce n’est pas un bien grand parcours à pieds et que tous accepteront de venir nous consulter à Kouba.

fleur-rouge-vers-hillol.1204182248.jpg

sur la piste vers Hillol

Reste bien sûr le cas de ceux qui sont trop faibles ou trop handicapés pour quitter le village : nous avons donc pris l’engagement de venir le cas échéant avec une petite équipe pour visiter à domicile les malades dans l’incapacité de se déplacer. Nous n’aurons pas à le faire finalement, mais nos deux pharmaciennes se rendront à la case pour faire le point avec Nicolas l’agent de santé sur le fonctionnement de celle-ci. Nicolas est demandeur d’une bourse pour effectuer les études d’infirmier et doit nous déposer un dossier en ce sens lors de notre venue en Mars.

kouba-janvier-08.1204222304.jpg

Nicolas répondant au questionnaire de Christine et de Odile sur le fonctionnement de sa case à Hillol

Dans chaque village nous organisons ainsi notre déplacement vers les grabataires. A Kouba il nous faut aller ainsi vers un vieil homme qui ne peut plus faire que quelques pas du fait de son arthrose; il est aussi atteint de trachome qui l’a rendu aveugle: cette infection à chlamydia atteint la conjonctive mais aussi les paupières qu’elle déforme en les retournant en dedans si bien que les cils viennent en frottant détruire à jamais la cornée et l’opacifier…Cet homme se plaint que les cils qui ont hélas accompli leur oeuvre de destruction engendrent des douleurs; Robert notre ophtalmo viendra par deux fois arracher ces cils tout en sachant qu’ils repousseront…tout cela est navrant car une intervention chirurgicale simple pratiquée à temps aurait permis à la paupière de ne pas se déformer ainsi…Vous pouvez dans ce blog lire nos articles sur l’ophtalmologie pour en savoir plus sur cette affection cécitante évitable.

k-dentsites.1204205594.jpg

Les dentistes à Kouba sous l’arbre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *