MISSION en Casamance du 25 Septembre au 23 Octobre 2007

 

pancarte-anima.1193507022.jpg

Nous allons donc raconter notre mission en de nombreux articles entrecoupés d’autres informations sur nos activités et nos actualités….

 

25 Septembre

A Marseille Marignane où nous nous retrouvons, en ce mercredi matin, dans le hall de l’aéroport Mireille, Alexia, Elise et moi premier et bien désagréable couac en apprenant à l’enregistrement que le passeport présenté par Elise n’est plus valide…Son père qui nous a emmenés tous les deux depuis Nyons nous assure qu’il se fait fort de faire établir un nouveau passeport rapidement tandis que l’hôtesse d’Air Sénégal propose de valider le billet pour le vol de samedi si bien que nous nous séparons, persuadés qu’Elise nous rejoindra rapidement en Casamance…

Vol direct jusqu’à Dakar sans encombres non sans avoir admiré au passage le rocher de Gibraltar face au continent Africain. Hyacinthe qui a enfin pu obtenir la veille son visa pour rejoindre d’ici quelques jours Valérie en Suisse, est bien là à nous attendre à l’aéroport que nous découvrons plutôt bien calme pour une fois…Le break « Sept places » qu’il a commandé pour notre descente à travers la Gambie ne tarde guère à arriver…Comme il est impossible de réaliser un tel voyage la nuit nous nous réfugions au campement « Espace Thialy », proche de l’aéroport, agréable halte dans un îlot de verdure fort inattendu au milieu d’un Dakar grouillant que nous venons de traverser avec difficultés d’autant que notre chauffeur ne connaît pas l’itinéraire.

Nous repartons de suite avec Hyacinthe , Alexia et un beau-frère de Hyacinthe pour aller découvrir deux pirogues en aluminium qui pourraient faire l’affaire, en occasion, pour notre projet de pirogue ambulance sur KOUBA; nous longeons la plage de Hann et le CVD, le club de voile de Dakar que nous connaissons bien puisque nombre de voiliers amis qui ont travaillé pour nous, y ont fait escale, parfois pour longtemps…Nous finissons par arriver, après avoir dépassé la pêcherie locale qui répand des odeurs fort peu suaves, sur une plage privée au sable blanc faisant envie…cependant nous ne sommes pas là pour farnienter mais pour inspecter les deux pirogues dont nous nous rendons vite compte quelles ne peuvent absolument pas convenir et repartons sur la route de Rufisque à la recherche d ‘une troisième embarcation décevante elle aussi. Il ne nous reste donc qu’à revenir à notre logis d’un soir où nous discuterons au cours du repas avec un étudiant en médecine Suisse accompagné d’une américaine ne parlant pas notre langue … Qui sait? Dans quelques années ce jeune médecin rejoindra-t-il peut-être ANIMA!…
Les ventilateurs tourneront toute la nuit pour nous aider à trouver le sommeil dans cette chaleur africaine des temps d’hivernage qu’il va bien falloir que nous acceptions pour le mois à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *