Chapitre 21: mission médicalisée en Casamance en Janvier 2007

Mercredi 24 Janvier

Navigation paisible à bord du voilier après avoir touché à la sortie du bolong ; le safran s’est replié automatiquement en heurtant le banc de sable faisant sauter sa sécurité lors du choc, utile mécanisme ! La chaleur commence à se faire sentir sur l’eau. La pirogue repassera par Niomoune pour aller renouveler la provision d’eau potable cependant que nous poursuivons la navigation à bord du voilier : le logiciel de navigation est évidemment très performant mais la carte marine est bien là et on se sert de la bonne vieille règle de Cras pour déterminer nos positions et le bon cap.

2.1174642612.JPG

 

Savez vous que l’amiral Jean Cras qui a mis au point cette règle de navigation est un grand compositeur de musique classique dont on découvre peu à peu les œuvres ?…

632.1174642716.JPG

 

Arrivée et mouillage à

la Pointe Saint-Georges et baignade dans le courant en se retenant au long cordage installé à l’arrière du voilier. Gérard trouve enfin l’opportunité pour se hisser en tête de mât et y faire quelques clichés.

633.1174642801.JPG

 

636.1174642852.JPG

« Beija Mar » au mouillage

 

Débarquement des affaires après que la pirogue nous ait rejoints. Ici pas de chants et de danses pour nous accueillir mais les abords de l’hôtel (abandonné du fait de l’attaque par la rébellion voici une dizaine d’années alors que sa construction n’était pas tout à fait terminée) où nous allons nous installer ont été nettoyés soigneusement.

 

648.1174642961.JPG

C’est là que l’an dernier nous avions surpris un petit cobra ; ils sont nombreux par ici ; les militaires qui assurent la sécurité depuis leur casernement (un ancien hôtel abandonné également) nous dirons qu’ils en ont tué 5 cependant que justement les grandes herbes autour de notre campement ont été brûlées pour faire déguerpir ces dangereux serpents. Raymond notre correspondant a déjà bien organisé les choses malgré son absence du fait du décès de son frère. Michel, le toubab, s’est installé à
la Pointe avec son petit Marcel que lui a confié le juge après son divorce d’avec Fatou. Ancien maçon il a beaucoup navigué et ne sait pas rester inactif ! Il a ainsi rénové, et de quelle façon, la pitoyable maternité de Soucoupapaye à Ziguinchor en trouvant des subsides par son travail de transporteur avec sa charrette et son âne ! Il est venu s’installer ensuite à
la Pointe, y a construit une belle maison des plus accueillantes et pratiques, travaille à l’irrigation du « Jardin des Femmes » :

 

680.1174643045.JPG

685.1174643124.JPG

 

 

la pompe éolienne qu’il a mis en place fournit l’eau. Le passage d’ANIMA lui aura permis d’éviter sans doute un grave problème de santé puisque Christian, venu mouiller à
la Pointe sur son voilier au retour de la mission, a pu établir le bon diagnostic, le conduire à Zig et faire le nécessaire pour qu’il soit correctement pris en charge et soigné.

Comments

  1. Bonjour,

    je suis étudiant en licence de droit, j’ai 21 ans et j’aimerais pouvoir me rendre utile cet été en prenant part à une action humanitaire en Afrique, et surtout au Sénégal que j’affectionne tout particulièrement.

    Je me demandais donc si votre association aurait besoin de bénévoles à envoyer sur le terrain, en particulier pour cet été, période correspondant pour ma part à mes vacances scolaires.

    Toutefois si vous n’étiez pas intéressé par ma participation à vos bonnes oeuvres, pourriez-vous m’indiquer d’autres associations humanitaires africaines qui serez peut-être intéressées par ma participation à leurs actions.

    Je vous remercie d’avance pour l’intérêt que vous porterez à ma demande ainsi que pour le temps que vous consacrerez à votre réponse.

    Mr. Antoine Delumeau Cogné

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.