PRIX NOBEL DE MÉDECINE

 

Le prix Nobel de médecine, d’un montant de 850 000 euros, a été décerné, lundi 5 octobre à Stockholm (Suède), à trois chercheurs pour leurs découvertes sur des traitements contre le paludisme et plusieurs maladies parasitaires. Les trois lauréats 2015 sont l’Irlandais William C. Campbell, le Japonais Satoshi Ōmura et la Chinoise Youyou Tu.

Pourquoi ont-ils été récompensés ?

William C. Campbell et Satoshi Omura sont récompensés ensemble pour « leurs travaux sur un nouveau traitement contre les infections causées par des vers », tandis que Youyou Tu est primée pour « ses découvertes concernant une nouvelle thérapie contre le paludisme », également appelée malaria.

William C. Campbell et Satoshi Omura ont remporté la moitié du prix pour la découverte d’un nouveau médicament, l’avermectine, qui a notamment aidé à lutter contre la cécité des rivières, une filariose cutanée. Youyou Tu a, pour sa part, découvert l’Artémisinine, qui a réduit de façon importante le taux de mortalité des patients atteints de paludisme, précise le communiqué de l’Assemblée.

Quel est l’enjeu de ces recherches ?

« Les lauréats du Nobel de cette année ont développé des thérapies qui ont révolutionné le traitement de certaines des maladies parasitaires les plus dévastatrices », a déclaré l’Assemblée dans un communiqué.

http://www.francetvinfo.fr/sciences/le-prix-nobel-de-medecine-decerne-a-trois-chercheurs-pour-la-decouverte-de-traitements-contre-la-malaria-et-plusieurs-maladies-parasitaires_1113929.html#xtor=EPR-51-[le-prix-nobel-de-medecine-decerne-a-trois-chercheurs-pour-la-decouverte-de-traitements-contre-la-malaria-et-plusieurs-maladies-parasitaires_1113929]-20151005-[bouton]a

Dans notre approche thérapeutique sur le terrain nous avons, dans le cadre de nos missions médicalisées, souvent utilisé ces deux produits.

– l’Artémisinine d’abord, a vraiment amélioré de façon spectaculaire la prise en charge du Paludisme.

L’ivermectine a permis la lutte contre l’onchocercose, que nous n’avons pas rencontrée pour notre part en Casamance; par contre ce médicament s’est révélé efficace contre la gale et nous avons pu débarrasser les îles de Basse-Casamance de cette infection cutanée, pas grave en soi mais des plus désagréables: je garde le souvenir de ce vieil homme arthrosique qui ne pouvait se grater le dos et avec qui on laissait ses deux petits-fils dormir dans son lit afin qu’ils puissent la nuit le gratter tant et plus…les enfants étant bien sûr contaminés pour leur part! L’ivermectine fut radicale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.