VIH et VACCIN ANTIVARIOLIQUE

Une étude récente effectuée par des chercheurs américains de l’Université George Mason en Virginie, et publiée dans la revue BMC immunology, a montré que l’immunité contre la variole déclenchée par le vaccin antivariolique pourrait inhiber la réplication du virus responsable du Sida. En effet, les tests réalisés en laboratoire sur les personnes vaccinées contre la variole montrent que le taux de réplication du virus du Sida est significativement plus faible que chez les sujets témoins. Ces chercheurs américains pensent, qu’au tout début de l’épidémie du Sida, la vaccination contre la variole aurait donc pu limiter la transmission du VIH, et que la fin de cette vaccination aurait eu un effet multiplicateur sur la propagation rapide du virus. Cependant, Raymond S. Weinstein, de l’Université George Mason, indique que si les résultats de cette recherche sont prometteurs il est encore trop tôt pour recommander l’utilisation générale de la vaccination antivariolique pour la lutte contre le VIH/Sida.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *