Pluies provoquées au MALI

Sur le site « AFRIQUE EN LIGNE »

http://www.afriquejet.com/afrique-de-l%27ouest/mali/campagne-agricole-au-mali-2010061450993.html

sous la plume de Nouhoum Dicko

« Le Républicain du 14 juin 2010 »

Le gouvernement du MALI vient de lancer un cinquième programme de pluies provoquées au titre de la campagne agricole 2010- 2011, pour un coût global de 3,1 milliards de francs CFA.
La décision est motivée par les bons résultats enregistrés lors des précédentes opérations de pluies provoquées, initiées en 2006 par le gouvernement du Mali pour atténuer les déficits pluviométriques et leurs conséquences sur les productions agricoles et hydroélectriques du pays.
Le ministre de l’Equipement et des Transports, Hamed Diane Séméga, a expliqué que l’objectif, pour cette année, est le parachèvement de la formation de pilotes maliens.

Le Programme de pluies provoquées a effectivement démarré au cours de la campagne 2006-2007 avec 68 interventions d’ensemencement de nuages. Environ 20% des interventions effectuées ont été alors menées dans le bassin du fleuve Sénégal en amont du barrage de Manantali.
Les opérations de pluies artificielles ont été reconduites en 2008-2009 et étendues à d’autres zones du pays, pour un coût de 2,25 milliards de FCFA environ.
L’évaluation de l’impact du programme de pluies provoquées de la campagne agricole 2008-2009 a montré une augmentation moyenne de 15 à18 % de la pluviométrie par rapport à la normale dans ces zones, l’augmentation atteignant 50 à 60 % par endroits, assurent les autorités.

Les productions agricoles moyennes des campagnes 2006-2007, 2007-2008, 2008-2009, années de conduite des opérations de pluies provoquées, ont été comparées à celles des campagnes précédentes de 2000 à 2005, années sans intervention du programme. On constate des augmentations de 30,3% pour l’ensemble des cultures (mil, riz, mais, blé, fonio, coton, arachide, canne à sucre, niébé) et 42,1% pour l’ensemble des principales cultures (mil, riz, mais, sorgho).

Dans la perspective d’une prise en charge nationale du programme, deux appareils Beechcraft de type Super King Air 200 ont été acquis en septembre dernier par le gouvernement pour un montant de 7,1 milliards de francs CFA.

Ces appareils sont destinés à permettre l’ensemencement de nuages: la production artificielle de pluies a débuté depuis 1946 suite aux travaux des chercheurs américains Vincent Schaefer et Bernard Vonnegut et repose sur le fait qu’il est possible de transformer les gouttelettes d’eau surfondues (à une température inférieure à O°C) d’un nuage par l’injection depuis un avion de cristaux d’iodure d’argent.
Présentation de notre association ANIMA à la date du 31 mai dernier sur ce blog.



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *