Mission SMARA au nord Mali en avril-mai 2010

Mission de médecine générale en compagnonnage sur le terrain au nord Mali: depuis dix ans j’interviens dans la région de Tombouctou pour le compte de SMARA dont je suis membre du Conseil d’Administration.

Cette mission  devait se dérouler fin novembre 2009 et avait été annulée à la dernière minute sous la pression de l’ambassade de France et de la région Rhône-Alpes, partenaire de SMARA, après l’enlèvement d’un français puis de trois espagnols et enfin d’un couple d’italiens dans la bande sahélo-saharienne s’étendant de la Mauritanie au Niger.

dsc03928.1274421943.JPG

Sur la piste au nord de Douentza qui mène vers Tombouctou…

Le Français et les deux italiens  ainsi que la femme espagnole ont été libérés depuis. Mais la veille de mon départ nous apprenons qu’un touriste  français vient d’être enlevé à son tour aux confins du Niger, de lAlgérie et du Mali… Il a donc été décidé de relancer cette mission tout en évitant de traverser la zone périlleuse ce qui impliquait de faire un très grand détour pour passer Sévaré-Mopti puis rejoindre Tombouctou avant de revenir vers l’ouest sur les villages de Dianké et de  Léré. Deux jours et un peu plus en 4/4 seront nécessaires pour accomplir ce long périple empruntant souvent une piste détestable, une fois quitté le goudron de la longue route Bamako Gao.

Auparavant il aura fallu s’armer de patience pour  gagner Bamako au prix d’une  escale de plusieurs heures à Alger où nous avons été surpris par le nombre de militaires affairés dans le hall de départ. L’avion  effectuant le vol sur Bamako et sur Abidjan nous a a offert la désagréable surprise de ne pas s’arrêter à l’aller et de se poser à Abidjan d’abord avant de revenir sur le Mali. Quentin, responsable local et Abdallah, chauffeur ont ainsi patienté de 22 heures  à 3 heures du matin à l’aéroport sans qu’aucune information ne leur soit délivrée sur le retard de l’avion! Le temps de revenir à la base SMARA, de se doucher et de se mettre enfin au lit il était déjà 4 heures! Courte nuit donc  avec lever  fixé 2 heures plus tard pour prendre immédiatement la route en compagnie des trois  étudiants boursiers devant participer au stage.

Présentation de notre association ANIMA en date du 12 janvier sur ce blog

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *