Communiqué de l’organe international de contrôle des stupéfiants

A propos des soins palliatifs et de la prise en charge  de la douleur je vous faisais part,  voici quelques jours, des immenses difficultés rencontrées en Afrique par la non prescription de morphinIques aux patients douloureux d’où l’impossibilité de soulager correctement leurs souffrances..

Le forum REMED apporte justement quelques précisions à ce sujet.

L’usage de stupéfiants à des fins médicales n’est pas assez répandu
http://www.romandie.com/infos/news2/090219012549.674l0d1t.asp

VIENNE – L’Organe international de contrôle des stupéfiants (OICS) appelle
les gouvernements à promouvoir l’usage sous contrôle de médicaments à base
de stupéfiants, comme la morphine et la codéine, pour soulager les
souffrances des malades, dans son rapport annuel publié jeudi.

L’agence onusienne regrette que l’accès à ces médicaments soit « quasi nul
dans plus de 150 pays » appelant à en faire une « priorité de santé publique ».
Les souffrances de plusieurs dizaines de millions de patients pourraient
être ainsi atténuées, estime pour sa part l’Organisation mondiale de la
santé.

Dans une étude, les pays concernés indiquent ne pas utiliser ces médicaments
par peur de phénomènes d’accoutumance, d’obstacles administratifs, de manque
de formation des médecins, ou encore en raison du coût élevé.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.