Alimentation et RUTF

Alors que vont débuter les JEUX OLYMPIQUES est lancée par l’OMS depuis la Chine une vaste campagne à propos de l’alimentation intitulée

« Trois jeux de cinq clefs »

  • pour des aliments sûrs
  • pour une alimentation saine
  • pour une activité physique appropriée

    Il n’empêche que sur la planète 178 millions d’enfants sont atteints de malnutrition et 1,5 millions d’entre eux décèdent chaque année de malnutrition extrême.Le manque de nourriture, en liaison avec la pauvreté avant tout et parfois  du fait de conflits armés, entraîne un ralentissement quantifiable de la croissance de l’enfant ainsi qu’un retard du développement cérébral avec un retentissement sur ses facultés d’apprentissage…La prévention de la malnutrition passe par un allaitement maternel jusqu’à six mois avec alors diversification par introduction d’aliments de compléments adaptés tout en poursuivant l’allaitement maternel jusqu’à 2 ans.La lutte contre la malnutrition fait appel aux RUTF: Ready tu use therapeutic foods: aliments thérapeutiques prêts à l’emploi.

En 1993, en coopération avec des scientifiques et des ONG dont principalement MSF , la firme NUTRISET installée en Normandie conçoit une formule industrielle du lait de renutrition « F100 », clef de voûte du traitement diététique de la malnutrition sévère. Ce lait nécessite pour sa reconstitution de l’eau potable si bien que l’on ne peut  confier une ré-alimentation de cette sorte qu’à des personnes compétentes et responsables sinon la mauvaise qualité de l’eau utilisée par les mères entraînera  diarrhée et morbidité supplémentaire.

En 1998, est mis au le produit Plumpy’nut® : Une idée formidable...
André Briend, alors chercheur à l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD ex-ORSTOM)), eu l’idée géniale, un jour au petit déjeuner devant un pot de pâte à tartiner, de se servir de ce support pour créer un produit simple à utiliser et ne nécessitant aucune préparation ; deux ans plus tard en 1998 la recette était enfin au point: de la pâte d’arachide, de la poudre de lait, des matières grasses, du sucre et un concentré de vitamines et de minéraux.

Les enfants apprécient le goût sucré et l’onctuosité : condition essentielle sachant que la malnutrition aiguë entraîne progressivement une diminution voire une perte de l’appétit. Il faut donner le maximum d’énergie dans un minimum de volume à des enfants incapables de manger de grandes quantités.

Un sachet de moins de 100 grammes contient 500 kilocalories, soit déjà une importante part de ce dont l’enfant a besoin pour se développer. Les risques de contamination sont extrêmement limités: li s’agit en fait d’une pâte directement utilisable sans autre manipulation que d’ouvrir un sachet contenant le produit, prêt à l’emploi, que l’enfant avale directement ; l’emballage une fois ouvert, les bactéries du fait de la texture et de la composition très riche de l’aliment ne peuvent y pulluler.
Un traitement ambulatoire devenait enfin possible : véritable révolution dans la prise en charge de la malnutrition sévère. Depuis la firme qui s’est ainsi investie complètement et dès le début dans la lutte contre la malnutrition sur la planète a mis au point et continue à mettre au point de nouveaux produits (laits, farines, produits pour prise en charge des diarrhées).

Nous vous invitons à consulter leur site ainsi que celui de MSF qui intervient massivement au Niger en distribuant ce produit et essaie désormais de devancer la malnutrition en donnant un complément du type Plumpy mis également au point par NUTRISET.

http://www.nutriset.fr/

http://www.msf.fr

Le site OMS pour privilégier l’allaitement maternel en en connaissant les difficultés et d’abord le problème de la contamination mère-enfant par le virus du SIDA

http://www.who.int/mediacentre/events/annual/world_breastfeeding_week/fr/index.html

ANIMA BP N° 37 26111 NYONS

http://www.anima-ong.fr

Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *